Pays mal connu et souffrant d’une réputation difficile, la Moldavie surprend souvent le visiteur. Entre Union européenne et Communauté des Etats Indépendants (CEI), la Moldavie (également membre de la CEI) bénéficie d’une situation géographique intéressante qui attire aujourd’hui des investisseurs étrangers.

Ils y trouvent une ressource humaine plutôt bien formée, travailleuse et à un coût attractif. En outre, les Moldaves sont bilingues roumain et russe, et parlent en général également le français (première langue étrangère enseignée) et l’anglais.

La République de Moldavie est située entre la Roumanie et l’Ukraine. Séparée de la mer Noire par la région ukrainienne d’Odessa, ses frontières longent le Danube sur quelques centaines de mètres à l’extrême sud du pays.

La superficie de la Moldavie est de 33.700 km². La Moldavie est un pays rural, avec une population estimée à 3.933.332 habitants. La capitale, Chisinau, regroupe près de 664 700 habitants (chiffres 2011). Les seules autres grandes agglomérations (plus de 100.000 habitants) sont Balti, Bender et Tiraspol.
La Moldavie est une république parlementaire. La Constitution de 1994 a été modifiée en juillet 2000.

La région est au carrefour de deux cultures, latine et slave. La proximité de la Mer Noire lui offre aussi une ouverture sur l’Asie. Cette situation se traduit par une grande diversité ethnique, linguistique et culturelle (selon le dernier recensement, la population est composée de Moldaves, de Roumains, d’Ukrainiens, de Russes, de Gagaouzes, de Bulgares, de Juifs, d’Arméniens et de Grecs). 70 % de la population est bilingue (moldave/roumain – russe), 30% seulement étant unilingues (moldave seul ou russe seul). Parmi les langues étrangères pratiquées en Moldavie, le français arrive encore en tête, suivi de l’anglais, et plus loin, de l’italien et de l’allemand.