12119108_10154302458432846_2200033737623431151_nL’association Le Partenariat et Vent d’Est démarrent une collaboration afin d’expérimenter la technologie biogaz en Moldavie. Olivier Lasbleis, du Partenariat, sera donc accompagné par notre équipe durant sa mission à Horodiste qui consiste à construire un système d’assainissement produisant du biogaz.

 

Le Partenariat

C’est en 1981 que l’association engage une action commune entre Lille et la ville de Saint-Louis au Sénégal. Cette première collaboration consiste à envoyer du matériel scolaire et développer des chantiers de solidarité au Sénégal. En France, l’association sensibilise les lillois et organise des collectes de fonds dans la région Nord-Pas-de-Calais. Ses actions visent l’éducation au développement et l’appui aux porteurs de projet.

Trente ans plus tard, Le Partenariat est bien implanté dans cette région d’Afrique : construction de dispensaires et d’écoles, chantiers solidaires… toujours dans le but d’améliorer les conditions de vie des habitants sur place (assainissement, accès à l’eau, accès aux soins, accès à l’énergie …).

Le Partenariat bénéficiant d’une expertise dans la technologie des cuves biogaz, propose d’en installer une à Horodiste, ce dispositif est simple, facile d’entretien, écologique et s’adapte aux conditions de terrain, aux besoins et aux budgets des bénéficiaires.

Le dispositif

Le biogaz, constitué principalement de méthane, est créé à partir de matière organique, dans le cas de notre projet des déchets animaux et humains. Ces déchets sont acheminés dans une cuve de bio-digestion où des bactéries anaérobies produisent du biogaz et éliminent 80% des germes pathogènes. Le biogaz est alors collecté alors que les 20% de germes restant sont éliminés par phyto-épuration. C’est grâce à ce système que le tout est assaini afin de ne pas polluer les nappes phréatiques.

Sacré dispositif, n’est ce pas ?

Pour que tout soit encore plus clair, regarder le schéma ci-dessous :

biogaz

 

Pendant cette phase de test, un maçon moldave sera formé à la technologie biogaz et à la mise en place du dispositif. Le bénéficiaire y sera lui aussi familiarisé lors des petits travaux d’entretien qui auront lieu deux fois par an.

Le but du Partenariat n’est pas uniquement de développer la technologie biogaz dans les pays où il intervient mais principalement d’y former une main d’œuvre capable de continuer le travail sur place, d’effectuer les travaux nécessaires à son fonctionnement… Si cette première phase de test est concluante, d’autres formations seront organisées.

Les premiers pas en Moldavie

Le projet naît de la sollicitation du Ministère de l’environnement moldave et de l’Ambassade de France en Moldavie qui souhaitent tester les cuves biogaz dans les campagnes moldaves. Quelques mois plus tard, nous entamons la première phase de test à Horodiste.

Alors oui, le projet est ambitieux et il y a évidemment encore beaucoup d’interrogations, notamment sur les conditions climatiques (les bactéries anaérobies sont détruites en dessous de 0°C et l’hiver est très rude en Moldavie), mais il permettrait, pour les familles consommant beaucoup de gaz tout au long de l’année, de faire des économies tout en réutilisant les ressources présentes sur place.